Archives de Catégorie: Guests

In love or in lust?

Par défaut

Auteure : Miss Panthère

Mick Jagger aurait eu plus de 4000 conquêtes, sachant qu’il fut marié pendant plusieurs années, on peut dire qu’il occulta toutes formes de morale, loyauté, culpabilité et limite. On ne peut même pas le qualifier d’adultérin à ce niveau de la compétition. Bénie soit l’âme de ses épouses pour leur bienveillante compréhension.

Plus je passe du temps avec l’amant, plus j’apprécie le mari. Ce dernier qui émet des doutes depuis quelques jours -il est temps que je rentre- devrait se rassurer.  Je lui dirais que mon histoire ne lui enlève rien du tout, au contraire,  que je l’aime toujours, que ça n’a absolument rien à voir avec lui, qu’il n’est pas du tout la cause de mon infidélité, c’est juste un truc que j’ai envie de vivre, égoïstement, personnellement, affectivement, sexuellement, fémininement.
Il serait si facile de dire: si elle l’aimait tant, si tout allait si bien…elle ne ferait pas cela…Non, ce serait trop réducteur et ne rien comprendre à ce qui fait le sel des relations extra conjugales.

Ce que je pense prendre pour de l’amour envers l’amant est en fait de la lust, pure et simple; étonnante, époustouflante, bouffante lust, certes, j’éprouve une vraie tendresse et il m’est à coeur de ne pas le blesser, cependant, j’idéalise une relation et un être parce que je suis complètement aveuglée par mes hormones en effervescence. Le sexe est sensationnel. Éruption d’ocytocine. Objectivement parlant, l’amant n’est pas une beauté, pourtant, mon regard amouraché et séduit le voit comme une vraie bombe, il m’arrive de l’observer et d’être envahie d’une chaleur et d’un amour déconcertants,  ce n’est que de la biochimie faussant les sens. Je sais bien que dans la réalité, si cette histoire devait être « vraie », je ne la supporterais pas longtemps, je questionnerais sincèrement mon choix. Ce n’est rien contre lui, c’est une personne très correcte et un type bien, cependant, pour que ça colle sur le long terme, il faut que ça fasse tilt ailleurs que dans le bas ventre.

Quand on a goûté à l’amour parallèle il doit être difficile de revenir à une relation monogame, le thrill de l’aventure doit manquer, les papillons dans le ventre, les ressentis bons ou mauvais,  le coeur qui bat pour deux hommes à la fois; une aventure peut être aussi très bénéfique pour le couple, tant que l’autre ne l’apprend pas bien entendu, je ne suggère pas aux couples de se tromper assidûment afin d’offrir un regain à leur relation, il n’empêche, cela permet sans doute de mieux redécouvrir avec qui nous sommes, une nouvelle forme d’appréciation; la double vie, la culpabilité et le mensonge nous rendent peut-être plus attentifs, attentionnés,  amoureux, tendres, possessifs aussi (sûrement la peur qu’il fasse pareil de son côté, on y arrive si bien du nôtre) .
Quand l’histoire avec un amant se termine, peut-être retrouvons-nous un rapprochement complice, amoureux et exclusive avec l’officiel. Jusqu’au prochain.

Coït Diem

Par défaut

auteure : Miss Panthère

Mr Flamant Rose se demande pourquoi les gens vont voir ailleurs? Alors que tout semble parfait, le risque de tout sacrifier pour un moment de plaisir…
Je me demande quel est cet égoïsme qui nous pousse à prendre des risques, à mentir. A ne pas mesurer le danger de tout perdre et de blesser conjoint(e) et enfant(s).

Serait-ce simplement Carpe Diem, l’envie de vivre pleinement, ne pas devenir un  simple spectateur de son existence? Ou refuser de s’interdire des émois, des ébats, du plaisir au nom d’une légitimité morale et maritale?  Se dire que passer une vie avec le même partenaire est décidément trop triste et ennuyant? Ne pas vouloir se limiter tout simplement.
Je m’imagine parfois en vieille mami dire à mes petits enfants: oh vous savez  j’ai tant aime votre grand-père, mais j’ai aussi eu mon jardin secret avec des amoureux, cela m’a rendu rendu très heureuse et je ne regrette pas d’avoir goute à toutes les saveurs de la vie.

Je ne sais pas pourquoi j’ai un amoureux car j’aime mon mari, il me manque lorsque nous sommes éloignés l’un de l’autre (il se trouve que ma situation est particulière dans le sens ou mon mari vit dans un pays et mon amoureux dans un autre, si les deux vivaient dans le même village, je ne sais pas si, logistiquement parlant, je pourrais mener à bien ce double jeu), je me sens viscéralement attachée à mon mari, je n’ai aucune envie de le perdre, ni de briser notre unité familiale. J’adore notre vie de famille, notre dynamique, nos choix de vie différents et notre parentalité, ce serait un véritable échec et gâchis si je devais en connaitre la fin. En tant qu’enfant d’une situation familiale bancale, j’ai toujours mis un point d’honneur à réussir ce que je n’avais pas connu en grandissant.

Pourtant, j’ai une autre personne dans ma vie et elle semble prendre de plus en plus de place. Ma relation avec l’amoureux n’est pas que sexuelle, je ne pense pas que je serais intéressée de mener sur le long terme, qui plus est en double vie, une relation purement physique. J’éprouve un attachement affectif et une vraie tendresse envers l’amoureux. J’apprécie sa présence dans ma vie et nous faisons des choses de couple (balades, sorties, restos…).
Nous n’avons pourtant absolument rien en commun, je pousse même le cynisme en affirmant qu’il est en tout l’opposition complète de mon mari.

Quand mon mari m’énerve ou me déçoit, je me dis après tout ce n’est pas grave, je fais bien de m’évader avec quelqu’ un d’autre, quand mon mari  me séduit j’éprouve de la culpabilité et je questionne franchement mon action. Comme Mr Flamant Rose mes moments de doute et de questionnements profonds sur le but de cette relation, de sa longévité, de son « immoralité », ne m’empêchent  pas de retrouver avec plaisir les bras de l’amoureux tout en ayant dans la même journée des pensées d’amour et de manque envers mon mari.
Oui, c’est complètement tordu.

Tromper son mari

Par défaut

auteure : Miss Panthère

Je n’aime pas ce mot tant il est chargé et doublé de honte, trahison, moralité pesante, douleur, culpabilité, conditionnement sociétal et judéo-chrétien, drame, je préfère dire: avoir un amant, un copain, un amoureux. Ce vocabulaire est bien moins stigmatisant.
Être infidèle affectivement ou sexuellement ou les deux a la fois. Je pense que la duplicité affective est plus terrible que la seule tromperie sexuelle.
J’essaie de comprendre ce qui nous pousse à l’infidélité. Certes, nous sommes des mammifères programmés génétiquement pour être polygames cependant nous sommes fidèles par devoir, par amour, par respect, par désir, par peur, par affection, par loyauté, « ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse », pourtant, un jour, on flanche.

Il me semble que l’on entreprend une relation extra conjugale lorsque nous ne sommes plus amoureux de notre partenaire. Si le réel sentiment amoureux nous habitait, il nous serait impossible d’aller combler un pan de notre vie ailleurs, les autres tentations n’existeraient pas car nous serions aveugles tant épris et envahis de notre amour pour l’autre. Être amoureux c’est ressentir le besoin de ne voir et de n’avoir que l’objet de notre affection et de notre désir. Les autres ont dépeuplé la Terre. La satisfaction et la béatitude que l’on ressent en étant amoureux sont les gages d’une fidélité sûre et surtout épanouie.

Si on trompe, c’est que l’on est plus amoureux. Du moins plus comme avant. Cela ne veut pas dire que l’on aime plus. Il y a quand même un côté beau et rassurant à la construction d’un couple, le lien et l’amour d’une famille, la complicité, le partage, l’union, l’amour durable qui traverse les épreuves, l’utopie de croire que l’on sera unis et satisfaits l’un de l’autre et l’un par l’autre toute notre vie.
Et puis un jour on goute au fruit défendu, et c’est bon, les corps exultent, les âmes s’ouvrent, le cœur bat la chamade, les papillons dans le bas du ventre ressurgissent, le baiser est langoureux et passionné, le style de baiser qui n’existe qu’au début d’une relation, celui qui vous prend aux tripes, le sentiment amoureux revient, la vie devient belle, romanesque, excitante, sensuelle, dangereuse, prenante, vivante, tourmentée.

Guests

Par défaut

Il n’est pas facile de diffuser l’url des Flamants Roses dans notre entourage. Tout le monde n’est pas prêt à apprendre que j’ai, il a, nous avons trompé/trompons notre conjoint (encore un mot a la consonance fabuleuse). Et nous-mêmes ne sommes pas prêts à répandre la nouvelle aussi largement que l’intérêt et la pertinence de ce blog le méritent. 😉

Pourtant, quelques personnes proches connaissent à la fois les faits et – désormais – l’existence des Flamants Roses.

Certaines vont même y contribuer ponctuellement. Jusqu’à ce que, qui sait, les 4 mains des Flamands Roses aient des petits frères et sœurs de clavier…