So long

Par défaut

J’avais dit que je partais sur une fâcherie.
Beaucoup plus facile que de faire trainer la douleur du compte à rebours avant le départ.
Mais comme j’ai une volonté identique au fumeur qui décide d’arrêter de fumer demain -depuis 20 ans- , je suis quand même allée le voir le tout dernier jour.
Pas bête, il avait compris mon jeu et m’en a même remerciée.
Nous avons fait une dernière fois l’amour, c’était un peu solennel et triste.
Je n’oublierais jamais la vue de son torse muscle sur moi faisant des allers et retours, sexy, quand j’y pense, je ne peux m’empêcher de geindre tout fort.

Quand je lui ai dit au revoir, il avait les larmes aux yeux et était visiblement triste.
Curieusement pas moi, j’étais triste mais pas à ce point, je pense que je savais que j’avais fait le tour de cette histoire ou alors je bloquais tant pour ne pas ressentir le chagrin que j’ai fini par ne rien ressentir, mais dans le fond, ces derniers temps, j’avais de plus en plus de mal à jouer double-jeu et j’éprouvais des moments de culpabilité et d’envies d’être avec mon mari quand j’étais avec lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s